CIELT - Centre international d'études sur le linceul de Turin
Menu

Le CIELT

LE CENTRE INTERNATIONAL D’ÉTUDES SUR LE LINCEUL DE TURIN a vu le jour en janvier 1990. Cette association a été constituée afin de prolonger l’action engagée par le Symposium Scientifique International de Paris de septembre 1989.

L’objet de ce Symposium était d’établir un bilan des travaux déjà réalisés, de déterminer les points de convergence et de divergence pouvant apparaître dans l’ensemble de ces études et de tenter de lever les doutes subsistants.  Ce 1er  Symposium International à Paris  fut un plein succès. Grâce à la participation active des meilleurs spécialistes du Linceul de Turin du monde entier, toutes disciplines confondues, la confrontation scientifique attendue, au plus haut niveau, a conduit aux résultats escomptés.

Concrètement, le bilan de ces deux journées fut capital :

1/ Renforcement décisif de la thèse de l’authenticité :

À la suite de la prise de position du Professeur Tite (AJOUTER SES TITRES) – qui s’est formellement dé­marqué de l’hypothèse du faux, après le Symposium – plus aucun scientifique n’affirme publiquement que le Linceul est une falsification.

2/ Identification de deux contradictions de la datation au C 14 :

  • Externe : la confrontation des différents travaux a permis d’établir que les tests de datation au carbone 14 ont provoqué l’apparition, dans la Science, d’une contradiction épistémologique par rapport aux autres disciplines.
    • Interne : le seul document scientifique disponible – l’article de 4 pages de Nature (16 février 1989) – est entaché d’une contradiction majeure d’ordre statistique. Plusieurs statisticiens ont établi, par l’analyse des résultats et du Ki2, que les échantillons ne sont pas homogènes en dates radiocarbone.

3/ Constitution du CIELT et émission de sa Lettre Mensuelle :

Cette association scientifique créée pour faire aboutir le grand élan du Symposium a pour objet de publier les Actes du Symposium, à partir des communications présentées par les intervenants, et de préparer une édition grand public. La Lettre est destinée à l’information des adhérents.

Forts de ces acquis, le CIELT se propose désormais de poser un objectif international et de mettre en œuvre une publication trimestrielle différente de la publication des Actes pour faire triompher la vérité :

  1. Définition d’un objectif international :

Le CIELT propose aux spécialistes et chercheurs du monde entier de se mobiliser pour obtenir la reconnaissance effective – par la science, les institutions et les média – de l’authenticité scientifique du Linceul, pour la date symbolique du 28 mai 1998, commémoration du centenaire de la première découverte scientifique sur le Linceul : celle du négatif de la photographie de Secundo Pia. Il n’est pas possible, en effet, que l’objet archéologique le plus étudié au monde – la relique la plus insigne de la chrétienté – soit condamné à rester dans l’équivoque par refus de lui appliquer le même niveau d’exigence scientifique que celui qui est appliqué à tout autre objet. Ce scandale doit cesser.

  • Publication de Cahiers Trimestriels :

Par la publication des Cahiers Trimestriels déjà cités, le CIELT se propose de favoriser la reconnaissance des travaux scientifiques utiles à la démonstration de l’authenticité. Ce qui permettra de clarifier les points obscurs et de contrecarrer les commentaires douteux ou affectifs encouragés par certaines publications nuisibles à la crédibilité de la démarche scientifique, qui doit nous permettre de conclure.